vendredi 8 juillet 2011

Symbolisme et flagellation : une très jolie suite de 20 illustrations aquarellées par Henri Caruchet (1904).


Page de titre


Bien des années sont souvent nécessaires pour que le hasard ne vous mette sous les yeux ce que vous n'aviez jusque là même pas imaginé, je veux dire par là que malgré les milliers de livres vus sur des années de pratique de "book hunting", il y en aura toujours d'importants, soit par l'illustration, soit par l'édition, qui vous auront échappé. C'est tout l'intérêt de la chasse aux livres ! C'est pour moi le cas du livre que je vous présente ci-dessous. Ou plutôt de la suite d'illustrations que je vous présente, car je resterai discret sur l'ouvrage en question pour ne pas heurter la sensibilité d'un public décidément actuellement trop soumis à la tentation du vice dans un monde désormais franchement "érotophile" (sourire).

Donc, du livre dont il est question, je dirai l'auteur : Jean de Villiot (*) (un pseudonyme sous lequel se cache peut-être Hugues Rebell voire Charles Carrington lui-même, ou encore Hector France, tous trois soumis à la tentation de la chair fouettée, je veux dire francs adeptes de la flagellation, thème curiosa auquel ils consacrèrent de nombreux ouvrages dans les années 1890-1910). Le titre : Parisienne et Peaux-Rouges. Ouvrage de la collection "La Flagellation à travers le monde". Annoncé avec 20 compositions symboliques de Henri Caruchet. Volume publié par l'éditeur clandestin Charles Carrington, sous l'adresse de la Librairie des Bibliophiles Parisiens, Paris, 1904. Un énorme volume in-8 de 602 pages, imprimé à Alençon par les soins de la veuve Félix Guy et Cie. Ce beau volume est imprimé sur un beau papier peu commun, un papier vergé crème qui ressemble à un papier japon ancien, en tous les cas il s'agit d'un papier de cuve, on distingue les barbes dans les marges extérieures des feuillets. Le texte est imprimé à chaque page dans un encadrement identique à celui de la page de titre (voir photo ci-dessus). Je ne parlerai pas du contenu de l'ouvrage sauf à citer quelques titres de chapitres qui suffisent à en expliciter le contenu : "La maison close" - "Une vierge au lupanar" - "Domptée par le fouet" - "Cuisante volupté" - "Clara suppliciée" - etc ... Inutile de dire que ce livre se vendait plus sous le manteau qu'aux devantures des librairies ! Je possède ce volume sous sa forme brochée avec ses jolies couvertures imprimées de papier rose, en quatrième de couverture d'autres ouvrages de la Librairie des Bibliophiles Parisiens y sont annoncés. Ce volume se vendait 40 francs ! Somme relativement coquette même pour un beau livre de l'époque !

Quoi qu'il en soit concernant cet ouvrage, il n'appartient ni aux livres de l'Enfer de Pia, ni à la Bibliographie des livres érotiques clandestins de Dutel. Le texte reste "abordable" pour un public averti. Non-adeptes de la sanction corporelle pour adulte s'abstenir !

Mais ce que je voulais partager avec vous, c'est l'intégralité de la suite des 20 compositions par Henri Caruchet, qui à mon sens, sont tout simplement divines. J'adore la période et le mouvement symboliste, notamment en ce qui concerne les illustrateurs. Proche de l'Art Nouveau par certains aspects, plus hermétique par d'autres, l'approche est toujours subtile et délicate. Ici, ce sont de simples illustrations au trait ensuite aquarellées au pochoir. L'ensemble est merveilleux ! Enfin, c'est mon avis (et je le partage).

Je vous laisse donc en compagnie de 20 très jolies illustrations en couleurs de 1904, par Henri Caruchet.

Cliquez sur les images pour les agrandir

planche n°1


planche n°2


planche n°3


planche n°4


planche n°5


planche n°6


planche n°7


planche n°8


planche n°9


planche n°10


planche n°11


planche n°12


planche n°13


planche n°14


planche n°15


planche n°16


planche n°17


planche n°18


planche n°19


planche n°20


(*) Essai de bibliographie de Jean de Villiot:

- Jean de Villiot, Étude sur la flagellation à travers le monde, aux points de vue historique, médical, religieux, domestique et conjugal, avec un exposé documentaire de la flagellation dans les écoles anglaises et les prisons militaires…, Éd. C. Carrington, Paris, 1899. (In-8°, XII-509 p.).
- Jean de Villiot, Curiosités et anecdoctes sur la flagellation. La cour martiale de miss Fanny Hayward…, Éd. Librairie des bibliophiles, Paris, 1900. (In-8°, XX-434 p.).
- Jean de Villiot, En Virginie, épisode de la Guerre de sécession, précédé d’une Étude sur l’esclavage et les punitions corporelles en Amérique, et suivi d’une Bibliographie raisonnée des principaux ouvrages français et anglais sur la flagellation, Éd. C. Carrington, Paris, 1901. (In-8°, XXXVI-344 p., fig., planche).
- Jean de Villiot, Les Mystères de la maison de la verveine, ou Miss Bellasis fouettée pour vol, tableau de l’éducation des jeunes Anglaises, adapté de l’anglais par Jean de Villiot (Illustrations par Adolphe Lambrecht), Éd. C. Carrington, Paris, 1901. (In-8°, VIII-156 p., fig., pl.).
- Jean de Villiot, Une société de flagellantes, réminiscences et révélations d’une soubrette de grande maison par Marguerite Anson, adapté de l’anglais par Jean de Villiot (Illustrations d’Adolphe Lambrecht), Éd. C. Carrington, Paris, 1901. (In-8°, XVI-280 p., fig., pl.).
- Jean de Villiot, Les Anglaises chez elles. Le Magnétisme du fouet, ou les indiscrétions de miss Darcy, traduit de l’anglais par Jean de Villiot, Éd. C. Carrington, Paris, 1902. (In-8°, 284 p., fig.).
- Jean de Villiot, Sous le fouet. La femme et son maître (Préface par Jacques Desroix), Collection : « La Flagellation à travers le monde », Éd. C. Carrington, Paris, 1902. (In-18, XXVII-266 p.).
- Jean de Villiot, Whipped women : The confessor ; Procured by a whipping ; Victims of love ; Daughters to marry ; The colonel and his cook, Privately issued for bibliophiles and collectors only, Alençon, impr. de Vve Folguy, 1903. (In-8° , 278 p.).
- Jean de Villiot, Camille et moi : la flagellation dans le monde (vingt aquarelles de Martin Van Maele), Éd. C. Carrington, Paris, 1904. (416 p. : ill. en coul. ; 24 cm).
- Jean de Villiot, Parisienne et Peaux-Rouges (20 compositions symboliques de Henri Caruchet, Collection : « La Flagellation à travers le monde », Éd. C. Carrington, Paris, 1904. (In-8°, 604 p.).
- Jean de Villiot, Les Contes du fouet, ou Révélations sur l’école et la chambre à coucher, Éd. C. Carrington, Paris, 1905. (In-18, 343 p.).
- Jean de Villiot, Dix-sept ans, étude sociale (Eaux-fortes de Martin Van Maele), Éd. Librairie des bibliophiles, Paris, 1905. (In-8°, 55 p., fig. et pl. gr.).
- Jean de Villiot, Oeil pour oeil, épisode de l’insurrection macédonienne, Collection : « La Flagellation à travers le monde », Éd. C. Carrington, Paris, 1905. (In-8°, XXI-286 p.).
- Jean de Villiot, Volées de bois vert : Une pelote de ficelle ; Juanita ; La Jolie secrétaire ; Deux sur dix, (Ouvrage orné d’aquarelles), Collection : « La Flagellation à travers le monde », Éd. Librairie des bibliophiles parisiens, Paris, 1905. (In-8°, 184 p., fig.).
- Jean de Villiot, Les confessions de Miss Coote : dix lettres... ; [précédé d’un] Aperçu sur l’avenir de la flagellation et une [sic] série de lettres tirées du journal « The Sun »... ; [et suivi par] Belle-mère : conte… ; le tout adapté de l’anglais et... ill. par un maître de l’art [Martin Van Maele], Collection : « La Flagellation à travers le monde », Éd. C. Carrington, Paris, 1906. (XLVIII-193 p. : ill. ; 25 cm).
- Jean de Villiot, Le fouet à Londres, roman-étude de moeurs anglaises, Collection : « La Flagellation à travers le monde », Éd. C. Carrington, Paris, 1906. (In-8°, 220 p. et catalogue de l’éditeur, fig.).
- Jean de Villiot, Le Fouet au harem, livre très-véridique, basé sur les souvenirs d’une grande dame, Éd. C. Carrington, Paris, 1906. (In-8° , 276 p.).
- Jean de Villiot, Fustigations vécues, contes, souvenirs, études, choses vues, Éd. C. Carrington, Paris, 1907. (In-18, 452 p., fig.).

Source : Eros-Thanatos Bibliothèque de littérature érotique : histoires, textes, récits et confessions érotiques.

8 commentaires:

Pierre a dit…

Je me sens un peu anormal puisqu'il ne me viendrait pas à l'idée de fouetter quelqu'un pour le plaisir... Je crois que, même avec l'idée de faire expier une faute, je n'y arriverai pas ! Il faudra que je songe à l'analyse ;-))

Les illustrations sont vraiment magnifiques. Sans doute l'inspiration ! Pierre

Anonyme a dit…

Pierre, ne vous sentez pas isolé, je n'ai jamais fouetté personne non plus, sauf peut-être une fois pour bien faire comprendre que ce n'était pas mon tour d'aller chercher le pain à la boulangerie... (sourire)

et c'est assez efficace semble-t-il !

Bertrand

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Que d'esprits torturés j'aurai rencontrés sur cette planète !

Textor a dit…

Jolie suite qui donne envie de chercher comment les pieuvres se reproduisent. Je soupçonne que cela doit être assez cochon ...
Merci Bertrand.
Textor

calamar a dit…

il existe un documentaire sur ce sujet, "La naissance des pieuvres"...

Anonyme a dit…

La pieuvre semble une citation d'une estampe célèbre d'Hokusai.
Yves

Mayli (Art dessins) a dit…

Merci de nous montrer ces illustrations, fort belles.
La pieuvre laisse songeur... enfin, songeuse :P
Du coup, je suis allée voir le dessin de Hokusai, que je ne connaissais pas.

sandrine a dit…

toujours autant de raffinement dans le choix des illustrations.

http://books.google.fr/books?id=zksD26GsISsC&pg=PA72&lpg=PA72&dq=caruchet+henri&source=bl&ots=pGzsVf9ND3&sig=ZqMCyJmJ5i615HMFahe9y8LCKo8&hl=fr&ei=MZ4nTsHNJITMswbSxOjCCQ&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=6&ved=0CEMQ6AEwBTgU#v=onepage&q=caruchet%20henri&f=false


Voici un lien, quoique un peu long, sur la décadence et l'art de la défiguration fin 19ème.
La préface est interessante.
On trouve peu de choses sur Caruchet en ligne

Bien à vous.
Sandrine.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...